Menu général

SITUATION - ORIGINE :

Le village de Théding est situé sur le plateau calcaire qui surplombe la dépression sablonneuse du Warnd.
Partant de cette dépression, à Cocheren, on monte par la vallée du Wimbrunnen, de 80 m, jusqu'à la source de ce ruisseau, qui a été, entre autres causes, à l'origine de la création du village.
Une fois arrivé au village, on s'aperçoit qu'il est niché au pied du Mont de Théding, qui est le deuxième point culminant de la région, avec 378 m, après le Kelsberg d'Oeting qui culmine à 387 m d'altitude.

On comprendra aisément l'intérêt qu'il y a pour les habitants de Théding, à être ainsi protégés des vents du Nord par cette colline, qui leur offre son flanc sud dont l'exposition a permis, jusqu'au siècle dernier, l'exploitation d'un vignoble local.

Aujourd'hui, Théding jouit d'une situation privilégiée par rapport aux centres urbains les plus attractifs, à savoir SAINT-AVOLD, FORBACH, SARREGUEMINES et FREYMING-MERLEBACH distants de 13 km au plus.

Théding est traversé par deux routes départementales :
- le C.D. 30, ou route des étangs, qui est emprunté par toute l'agglomération forbachoise et par la population sarroise   désirant se rendre aux étangs de la ligne Maginot ;
- le C.D. 910, ancienne nationale déclassée, qui relie SAINT-AVOLD à SARREGUEMINES.
Enfin, grâce à la bretelle de FAREBERSVILLER, les Thédingeois sont à 2,5 km de l'autoroute de METZ-STRASBOURG.

SUPERFICIE :

Le ban de Théding recouvre 813 ha dont 240 ha de bois et 80 ha urbanisés. Son étendue en fait la 4ème commune du canton de Forbach pour l'importance de son ban.
Il faut noter que Théding a, en fait, bénéficié de la destruction totale du village voisin de Guirling, dont les terres ont été vendues en 1663 aux habitants de Théding, après les ravages de la guerre de trente ans (1618-1648).